Il fait trop chaud… Art.011

Publié le par merou

  … pour poster sur le blog. Voici mon excuse si il avait fait chaud.

Malheureusement  on peut pas dire que ce soit tout à fait le cas. J’aurai pu aussi dire que je me suis offert des vacances, ou que je me suis abîmé un doigt ce qui m’empêchait de poster… En réalité je crois pouvoir accuser sans risque une barbare level 60 sur un blockbuster du jeu vidéo. Melle Petit pois à d’ailleurs revendiqué le contrôle parental sur le compte.

 

Le pire dans tout ça c’est que je n’étais qu’à une application plus loin, j’aurais pu faire un détour par ici. Surtout que vous allez le voir il y avait matière à faire un article voire deux.

 

C’est le moment ou je passe en Mode Rôle play :

 

Senior por favor lanca la video del mariachi. es gusta to lectura l’articla.

HRP: C’est comment qu'un vrai Gniste parle le vrai Mexicain de GN. C’est honteux je vous l’accorde.

      

 

  Si, es la groupa photographia del la chicanos banditos banda poto mé.

HRP : Oui ça ne s’améliore pas, au contraire.

 

mediewelt-2012-094.jpg

 

Es pas comprendre té, El traductor vamos é traducta.

HRP ça devenait nécessaire.

 

  Voici nôtre histoire:

 

Les chicanos sont originaires d'une petite planète balnéaire de l'Emprep. Ce peuple local possède une autonomie réduite et vit du tourisme des notables qui passent leurs vacances sur leurs nombreuses plages. Une contestation politique existe pourtant au sein des chicanos. Las d'être méprisés par l'Emprep, des groupuscules activitestes tentent (souvent en vain) de faire entendre leurs voix afin d'obtenir plus de droits et de reconnaissance par l'Emprep et les autres mondes civilisés. Trop feignants pour entrer en résistance ouverte contre l'oppresseur, les mouvements chicanos s'éteignent souvent d'eux-mêmes.

Cependant, il arrive que certains d'entre eux s'enfuient de leur planète. C'est le cas de nos six comparses. Diego Bermudes, Maroucho, Manuel, Miguel, Martino et Pablo sont des révolutionnaires qui rêvent d'un peuple chicano libre. Leur quête est plus mystique que politique : ils sont à la recherche d'un artefact légendaire nommé « Pimiento Sacrado » sensé apporter paix et prospérité aux chicanos. Pour le trouver, ils parcourent la galaxie depuis plus d'une dizaine d'années et louent leurs services aux plus offrants – souvent circonspects à l'égard de l'efficacité relative de ces six individus.

Leurs technique de combat consiste à surprendre leurs ennemis par un vacarme assourdissant afin de les rosser à l'aide de leurs machettes. D'autres disent qu'il s'agit d'une musique traditionnelle de leur pays, une musique nommée « Juan Direction », qui est supposée leur porter chance avant de piétiner les blessés et les mourants. Les chicanos ont également développé un art de la fuite très élaboré à l'aide de puissants écrans de fumée dont la composition reste un mystère.

Récemment, ils ont échoué au milieu de l'oasis du Vieux. Les visions provoquées par les substances locales ont persuadé leur chef que le Pimiento Sacrado se trouvait dans les parages. Armés seulement de leur courage – leurs armes étant sous clefs comme toutes celles des habitants de l'oasis –, ils vont devoir faire preuve d'une grande sociabilité et faire des efforts d'expression pour trouver la trace de leur artefact car, on l'oubliait, ils ne baragouinent que quelques mots de la langue commune.

 

Ecrit par M. Carotte. Notre interprète

 

Yé vous présente

HRP oui même le traductor garde l’accent, faut pas déconner.

 

Diego et Miguel

mediewelt-2012-011.jpg

 

Manuel, El traductor

mediewelt-2012-032.jpg

 

Pablito

mediewelt-2012-134.jpg

 

El Blino

mediewelt-2012-100.jpg

 

  Et le dernier, le plus beau Maroucho.

mediewelt-2012-016.jpg

 

Les Mex jouant avec el fuego:

mediewelt-2012-135.jpg

    mediewelt-2012-122.jpg  

Tout ce baratin pour arriver à la facrication d'une série de 6 ponchos pour banditos mexicains.

 

C’est pas très compliqué mais ça prend quand même du temps cette affaire.

 

Le tissu et le galon viennent de chez Sarabandes. Oui je fais de la pub et oui je suis payé. Mais uniquement en tortillas, guacamole, buritos et fajitas.

 

J’ai pas de patron a vous présenter, mais pour infos suffit de prendre votre tissu de 1m20 de large, de découper un carré 1m20 par 1m20, et de faire une ouverture pour la tête au milieu. Après vous pouvez vous emmerder décider de faire des ourlets, poser du galon pour faire joli, ce qui n'est pas indispensable. Enfin si c’est indispensable, d’ailleurs vous trouverez tout ce qui faut chez Sarabandes. Oui un mexicain mange beaucoup de Buritos, du coup il se doit de faire beaucoup de Pub.

 

mediewelt-2012-104.jpg

 

  Ces ponchos ont été fait pour le GN à l’art Hache de l’association LPDS : la porte des songes. Basé du côté d'Orléans. Une association sympathique avec une politique de GN pas trop cher et surtout cool .

Je dois quand même vous prévenir (sur ordre du El Colonel Petit pois) que c’est un peu roots. Faut être un peu baroudeur pour apprécier.

Un peu de Pub du coup voici le site de l’asso : La porte des songes

 

 

Crédit photo : M. Niko Magnus de la porte des songes

Merci M. le Photographe. Son site : ici

 

 

Publié dans Atelier

Commenter cet article

Liette 21/08/2012 15:00

¡Ay compadre ! Tou as oune classe folle avec cette moustaché !
Et felicitationes pour les ponchos, tou es oun vrai serial couseur ^_^